Parce que ce qui existe aujourd’hui n’est plus suffisant, ce qui était bien autrefois ne l’est plus maintenant et, bien souvent, les critères de conception de nos navires ne correspondent pas à la manière dont ils sont utilisés dans la réalité. Il faut encourager le changement.

En ce sens, l’exploitation efficace des navires ne représente pas seulement une possibilité, mais également une obligation. Grâce à des actions et des changements simples dans nos façons de faire ou en modifiant un peu nos systèmes, nous pouvons souvent réduire les émissions de GES de plusieurs tonnes par année. Chose impossible pour la majorité des gens « ordinaires » qui n’a pas ce « pouvoir ».

Puisque nous avons le pouvoir de le faire, nous devons le faire. C’est notre responsabilité face au devoir commun.

Qu’en est-il de la responsabilité sociale du secteur maritime face aux changements climatiques et à la production de GES ? 

Cette responsabilité dépasse les concepts de développement durable et de respect de l’environnement. La responsabilité sociale positionne le secteur maritime comme étant un acteur important avec des responsabilités, des valeurs, des privilèges et des droits.

Les armateurs font partie de la société et ils dépendent d’elle pour exister. Ils ont donc des devoirs qui découlent de ce privilège.

La responsabilité sociale d’une entreprise, c’est aussi son apport, en tant que membre de la société, à notre santé et envers notre environnement.

Jusqu’où le profit justifie-t-il de ne pas faire tous les efforts possibles pour s’assurer que nos navires brûlent le mazout de la façon la plus efficace possible ? Ces ressources, à la fois non renouvelables et qui perturbent notre environnement, exigent au moins que l’on comprenne où et comment elles sont utilisées sur nos navires. Et ce, peu importe que ces navires soient neufs ou vieux. Une fois les consommateurs d’énergie mesurés et quantifiés grâce à un audit énergétique, il est possible d’identifier les endroits où des actions peuvent être posées.

Nous pouvons ensuite prendre les bonnes décisions qui seront rentables financièrement pour l’entreprise et positives pour l’environnement. Nos navires deviendront ainsi plus rentables et productifs.

La productivité ne représente pas seulement un bénéfice économique pour l’entreprise, elle est aussi un signe de compétence. 

La productivité est l’essence de la poursuite de la curiosité intellectuelle. Elle dresse la voie vers l’amélioration continue et la progression commerciale.

Au Québec, le gouvernement a mis en place des programmes avantageux pour faciliter la réduction de GES et permettre des économies de carburant.

Il n’y a actuellement aucune raison qui justifie l’immobilisme dans la recherche de l’efficacité énergétique de vos navires.

Offrez un cadeau à l’environnement cette année : faites affaire avec GHGES Solutions Marine. Nous effectuerons un audit énergétique et élaborerons pour vous des procédures opérationnelles qui amorceront le changement vers l’excellence énergétique.

Si nous ne réussissons pas à dénicher des actions simples qui vous permettront de réduire vos émissions et qui engendreront suffisamment d’économies annuelles (RSI d’un an ou moins) pour couvrir au moins nos honoraires, nous assumerons 75 % de notre facture après subvention au Québec et 50 % pour le reste du Canada et à l’étranger. Nous avons expertisé des dizaines de navires… notre taux de réussite demeure toujours à 100 %.