bg_header

Audit Énergétique

L’audit énergétique le « Bilan de santé Énergétique » de votre navire

Tout armateur sait que la consommation de combustible de ses navires a un impact sur ses résultats financiers. En plus un navire moins énergivore est un atout à faire valoir quand il est temps de l’affréter (Charter)… »

Il est par contre difficile de savoir si son navire peut mieux performer sans faire une étude précise de ses opérations et de sa consommation de combustible.

Trop souvent on se remet aux équipages ou à nos gestionnaires (généralement débordés par d’autres tâches) pour nous rassurer sur ce point.

Mais le bilan énergétique d’un navire nécessite une expertise particulière et une rigueur qualitative et quantitative qu’il est impossible d’obtenir avec le personnel des opérations courantes.

L’expert de GHGES Marine Solutions est formé pour cela, il possède une accréditation CEM (Certified Energy Manager) en plus d’une solide expérience dans le domaine maritime.

MON NAVIRE EST RÉCENT DONC IL EST EFFICACE…

Un mythe souvent véhiculé est le fait que puisque le navire est récent, il n’y a plus rien à faire pour améliorer son efficacité. Au contraire, la majorité des navires plus récents possède plus de contrôle cela permet plus d’optimisations et d’automatisations. Mais souvent ces systèmes ne performent pas de façon optimum, car les réglages n’ont jamais été vérifiés depuis leur mise à l’eau et les essais (sea trials).

Au départ les systèmes de contrôle centralisé sont installés afin d’améliorer la performance énergétique du navire, réduire l’usure des équipements, soutenir la redondance, et la prise de décisions. Mais qu’en est-il vraiment? Un expert GHGES Marine Solution vous informera sur leurs performances réelles et des possibilités d’améliorations et d’optimisations.

Un contrôleur PID mal réglé, une logique de commande qui n’est pas optimisée, une automatisation  non fonctionnelle ou optimisée sont des problèmes qui sont souvent rencontrés sur les ‘nouveaux navires’.

Le bilan thermique doit souvent être révisé, car les conditions d’opérations ne sont pas nécessairement les mêmes que celles estimées au départ. Les charges/producteurs de chaleur doivent être balancées ce qui, dans la majorité des cas, réduit la production de GES et améliore le rendement du navire de façon significative.

Les experts de GHGES révise la performances des systèmes installés et propose des solutions pour accroître le rendement thermique de vos navires à un autre niveau de performance. Nos solutions vous surprendrons.

MON NAVIRE EST VIEUX DONC CELA NE VAUT PAS LA PEINE…

Les navires qui sont plus vieux offrent des possibilités souvent insoupçonnées et très rentables. Il arrive fréquemment que des projets avec des retours sur investissement (RSI) de moins d’un an soient dénichés sur ces navires.

Si votre navire consomme du HFO marin par exemple à 350$/t une réduction de 10kW de puissance électrique équivaudra à une économie de 7,000$ par année en seulement 6 mois. Avec 7,000$ il est facile de réduire sa consommation de 10 kW. Un interrupteur par minuterie de moins de 500$ répondra bien souvent aux exigences.

DES INTERVENTIONS RAPIDEMENT RENTABLES

Une fois construit, un navire consommera une quantité de combustible proportionnelle à sa puissance et naviguera à une vitesse relative à sa forme hydrodynamique. La ‘vitesse économique’ dépend de plusieurs facteurs;

  • Ses coûts d’opérations.
  • Les termes contractuels du voyage.
  • Ses courbes réelles de puissance, vitesse et de consommation de combustible.

Les deux premiers termes de cette équation sont normalement connus par l’armateur. GHGES Marine Solutions peut élaborer pour vous les courbes de consommations vs vitesses réelles lors de ses interventions. Peu importe que vous ayez à bord tous les instruments nécessaires, notre expertise nous permet de calculer et vous fournir des informations suffisamment précises pour vous permettre de prendre les bonnes décisions.

Ces informations vous permettront de mieux gérer votre flotte.

LES AUXILIAIRES, DES OPPORTUNITÉS SOUVENT OUBLIÉES

GHGES excelle dans l’évaluation des systèmes auxiliaires et la validation des procédures opérationnelles. Bien que la consommation de combustible liée aux auxiliaires ne représente bien souvent qu’entre 20 et 25% de la consommation totale de mazout du navire, il n’est pas rare de pouvoir réduire celle-ci de 15 à 30%. Au final c’est entre 2 et 7,5% de votre consommation totale qui peut être normalement réduite.

Qui peut se permettre de laisser aller entre 50,000$ et 150,000$ par année sur la table?

Par exemple, si vous réduisez votre consommation électrique de seulement 10kW, vous économiserez 19,8 tonnes de combustible par année (soit 7000$ pour du HFO ou 15,000$ pour le MDO). Cela représente 63 tonnes de CO2 équivalent ce qui vous donne droit jusqu’à 63,000$ de subvention du Ministère des Transports du Québec, jusqu’à concurrence de 50% des coûts du projet.

LES PROCÉDURES OPÉRATIONNELLES QUI VOUS FONT SAUVER DE L’ARGENT (SEEMP)

Les SEEMP sont issues d’une recommandation de L’IMO. Elle préconise la mise en place de bonnes pratiques opérationnelles pour sauver de l’énergie. Cette recommandation est par contre souvent mal menée. Plusieurs armateurs ont mis en place des SEEMP sans vraiment respecter les critères de base de la recommandation. Au final ces procédures sont des procédures qui sont classées dans un manuel et peu de marins les appliquent ou même sont au courant de leurs existences.

Un SEEMP doit premièrement être spécifique à chaque navire. On ne peut rarement élaborer des SEEMP efficaces sans prendre en compte cette particularité. En plus pour être opérante, des méthodes de mesures ou de suivi (data logger et procédures IMVP) doivent être mise en place afin de s’assure qu’elles sont appliquées et performantes.

Les SEEMP sont des procédures qui sont très rentables quand elles sont bien montées et mise en place. Elle nécessite peu d’investissement et mérite une attention particulière. GHGES élabore des SEEMP qui satisfont les critères de L’IMO et qui permettent à l’armateur d’utiliser cet outil comme une façon de bien opérer ses navires. Ce qui doit être fait et ce qui doit être évité.

Exemple de SEEMP

Recommandations de l’IMO

COMMENT ON S’Y PREND

L’audit énergétique nécessite l’embarquement de plusieurs instruments de mesure en plus du personnel qualifié.

On retrouvera entre autres :

  • Des ampèremètres
  • Anémomètres
  • Caméra infrarouge (thermique)
  • Appareils acoustiques pour la détection de fuites
  • Lux mètre (luminosité)
  • Plusieurs enregistreurs de données
  • Analyseur de gaz
  • Transmetteurs/Détecteur Laser
  • RTD magnétique
  • Et bien d’autres.

La visite s’étale normalement sur une période de 10 à 15 jours.

Plus de 35,000$ d’équipements et d’instruments sont embarqués le tout enfermé dans des valises étanches et résistantes Pélican.

instruments1

Nous pouvons vous aider à réduire vos GES, réduire votre empreinte environnementale et améliorer votre image corporative.

De plus, GHGES Marine Solutions sera sans aucun doute le meilleur investissement que vous ayez fait cette année.

Contactez-nous pour plus d’informations.

Les objectifs de cet audit énergétique sont :

  1. Découvrir des projets et procédures les plus intéressants économiquement.
  2. La réduction de la consommation d’énergie et ses coûts associés.
  3. Quantifier et élaborer la consommation de référence.
  4. Quantifier et calculer les émissions de GES.
  5. Élaborer une estimation des coûts réalistes des projets proposés.

Exemple de quantification :

Répartition de la consommation de carburant
Répartition de la consommation de carburant
Répartition de la consommation de carburant
Répartition de la consommation de carburant

Figure 1: Exemple typique de calcul de rendement de votre moteur principale.

BÉNÉFICES RELATIFS À L’ÉLABORATION DU RAPPORT DE L’AUDIT ÉNERGÉTIQUE

Les deux principaux bénéfices de l’audit énergétique sont l’augmentions de vos revenus de votre entreprise et la réduction de l’empreinte environnementale. Les économies de combustible sont typiquement de l’ordre de 2 à 8% par navire.

La majorité de nos clients récupèrent les coûts de l’audit dès la première année et les projets se payent typiquement d’eux-mêmes entre 2 à 3 ans, certains en moins d’une année.

Les projets proposés sont priorisés grâce à l’étude économique de ceux-ci. Cette étude comprend le calcul du retour simple sur investissement (RSI), la valeur actuelle nette du projet (VAN) qui se base sur le taux de rendement acceptable pour votre organisation (TRA) et le taux de rendement interne du projet (TRI). L’audit proposera des modifications et/ou remplacement de certains équipements en fonction de ces critères.

GHGES est un fournisseur indépendant et n’obtient aucun avantage relié à ses recommandations. Par contre, notre expérience et expertise seront précieuses lors de nos propositions. Au final, vous choisissez vos fournisseurs en fonction de vos critères d’achats à l’interne.

Normalement nos propositions sont également bonifiées par une réduction des heures d’opérations et une diminution des coûts d’entretien. Nos estimations ne prennent pas en compte ces avantages, se limitant principalement aux économies de combustibles réalisés. Une fois ajouter dans l’équation le PETMAF a un impact majeur sur le taux de rendement interne du projet (TRI).

Cet audit cadre parfaitement avec vos efforts pour la mise en place d’un programme d’efficacité énergétique. Il constituera la base afin de mieux cibler vos interventions et augmenter vos profits.